ÉPIDÉMIOLOGIE

Les conseils que vous trouverez dans cette section ne remplacent pas un avis médical. Contacter en priorité votre médecin ou le 15. Cette rubrique a été construite depuis les recommandations de spécialistes et nourrie par les expériences individuelles de patients covid longs. Elle est donnée à titre informatif afin d'alimenter vos échanges avec votre médecin traitant.

RÉPONSE RAPIDE HAS

Notre association a participé aux recommandations de la Haute Autorité de Santé sur le Covid Long.

Cette réponse rapide, destinée à informer tous les personnels soignants, est constituée d'un ensemble de fiches techniques par symptôme ou spécialité.

Pour aider à la reconnaissance du Covid Long, nous vous invitons à transmettre le lien de la page web ci-dessous à votre médecin traitant.

HAS.jpg
SYMPTOMATOLOGIE
Docteur en tenant la main du patient

L'ATTEINTE D'ORGANES HÉTÉROGÈNES

 

Après les 20 jours de la maladie, des manifestations secondaires surgissent par vagues pour les formes longues de la maladie. Par ailleurs, plusieurs complications ont été recensées entre le 5ème jour après l'infection jusqu'à plusieurs mois après.  Il est donc important de pouvoir les détecter au plus tôt afin de mettre en place un traitement. Ces affections sont généralement d'ordre cardiaque, pulmonaire, neurologique, vasculaire, dermatologique et digestif.    

Dans la seconde phase de la maladie (post-virale), une pluralité de symptômes apparaissent, à des périodes variables, de manière fluctuante et persistante. Ces derniers ont été directement recueillis auprès des malades et sont recensés ici

Nous avons constaté que ces manifestations sont polymorphes et varient d'une personne à l'autre. Elles peuvent être d'ordre ORL, dermatologique (purpura, engelures...), neurologique (paresthésie, myoclonie, fasciculation, maux de tête, nuque raide, vertige, "brouillard cérébral"...), pulmonaire (douleur thoracique...), cardiaque (tachycardie), etc. Une altération de l'état général, notamment une grande fatigue, accompagne ces différents symptômes.   

LES COMPLICATIONS VASCULAIRES & PULMONAIRES

 

  • La phlébite (ou thrombose veineuse) consiste en la formation d'un caillot sanguin dans une veine, venant l'obstruer tout ou partiellement. Si elle est située dans une veine superficielle, la thrombose se manifeste par une inflammation et une douleur dans la zone concernée. Si elle se situe sur le réseau veineux profond, les symptômes peuvent se manifester par une douleur sourde et une zone dure. La thrombose profonde peut également être asymptomatique, c'est-à-dire dépourvue de tout symptôme et par conséquent non ressentie par le malade. 

  • L'embolie pulmonaire est un caillot de sang qui migre vers les poumons et obstrue les artères. Dès lors, une douleur thoracique brutale apparaît avec une sensation d'étau, des difficultés respiratoires, une sensation d'angoisse, des sueurs, etc.

LES COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES

 

  • Des états neurologiques pouvant aller d'un état de confusion, des hallucinations jusqu' à l'Accident Vasculaire Cérébral (AVC) ont été observés chez des patients. Si vous ressentez  des signes avant-coureurs symptomatiques d'un AVC comme une faiblesse d'un seul côté de votre corps. un engourdissement ou un fourmillement au niveau du visage dans les bras ou dans les jambes contacter le 15. 

 


 

EN CAS DE SYMPTÔMES PULMONAIRES OU NEUROLOGIQUES

Ces deux manifestations sont des cas d'urgence. Consulter votre médecin traitant ou appeler le 15. Un électrocardiogramme ainsi qu'un bilan sanguin (dont un dosage des d-dimères), permettront de vérifier la présence ou l'absence de ces affections. Dans le cas de la phlébite, un écho-Doppler veineux vous sera prescrit tandis que l'embolie pulmonaire sera visible par un angioscanner. 

 
EXAMENS ET BILANS SANGUINS PRATIQUÉS
EXAMENS MÉDICAUX ET BILANS SANGUINS PRATIQUÉS

​Hémogramme : NFS, Plaquette 

 

Ionogramme : Sodium, Potassium, Chlore

 

Coagulation/Syndrômes inflammatoires : Fibrinogène, prothrombine (TP), temps de céphalie activée (TCA)/(TS), D-dimères, International Normalized Ratio (INR) - Protéine C réactive (CRP), Vitesse de sédimentation

 

Carences : Vitamines B1, B6, B9, B12, D, cuivre, zinc, magnésémie, calcémie, ferritine

Allergies : Acariens, pollens de graminées, pollens d’herbacées (Exploration Fonctionnelle Respiratoire (EFR)

Immunologie/Neurologie : Anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles (ANCA), anti-CCP, FAN, Anticorps Antinucléaires et anti ENA

Lymphocytes CD4, 8, 19 et NK

Électrophorèse des protides

Dosage des IgG, A, M

Anticardiolipides, anti Beta 2 Gp1

Complément C3 et C4

Anticorps anti-gangliosides

 

Maladies infectieuses : Coronavirus PCR et sérologie, HIV, Epstein-Barr (EBV = mononucléose), Hépatite B (Hbs), Hépatite C (VHC), Lyme, Syphilis, Cytomégalovirus (CMV)

Spécificités : HbA1c (glycémie) et GAJ pour le diabète,

EAL (bilan lipidique) - HDL - LDL - tryglycérides (GPO- PAP) pour le cholestérol

HCG en cas de grossesse

Test sanguin

01/

Respiratoire

radio pulmonaire, angioscanner, scintigraphie pulmonaire

02/

Neurologique

IRM cérébrale, électromyogramme, TEP-scanner (Tomographie par Emission de Positons couplé à un scanner)

03/

Cardiaque

troponine, BNP, éléctrocardiogramme, échographie cardiaque, holter & IRM Cardiaque en cas de tachycardie ou douleurs thoraciques persistantes malgré des bilans de première intention normaux

04/

Système vasculaire

écho-doppler veineux, capillaroscopie

05/

Fonctions rénales

glande corticosurrénale, cortisol, urée, créatinine

06/

Fonction hépatique (foie)

TGO, TGP, Gamma GT, albumine plasmatique, bilirubine, phosphatases alcalines, BHC

06/

Thyroïde

TSH T3T4

POINTS DE VIGILANCE

Nous vous invitons à garder un contact hebdomadaire avec votre médecin traitant ou tout spécialiste enclin à vous accompagner. En cas de besoin, il pourra vous orienter vers un (ou plusieurs) spécialiste(s) en fonction de votre état de santé. Par ailleurs, il est courant que les tests PCR, les angioscanner et les sérologies soient négatives. Cela n'est en aucun cas une raison valable pour arrêter le suivi. Seul votre état clinique doit être pris en compte. 

  • Contacter le 15 devant les signes inquiétants tels que :

    • Forte gêne respiratoire (respiration rapide de plus de 24 cycles respiratoires par minute au repos ou/et impression de manquer d'air) ; 

    • Saturation inférieure à 95 (nous vous invitons à vous procurer un oxymètre pour vous auto-surveiller) ; 

    • Chute brutale de la tension (systolique inférieure à 100 mmHg). Cette baisse soudaine de la pression artérielle peut être la manifestation d'un ralentissement cardiaque pouvant entraîner un malaise vagal, une lipothymie (perte de connaissance brève) ou une syncope. Le malaise vagal est diagnostiqué, à l'hôpital, par un "tilt test."

  • Réaliser un bilan cardiologique s'il existe des signes évocateurs dans ce domaine (électrocardiogramme et échographie du coeur).

  • Effectuer un bilan pulmonaire s'il existe des signes évocateurs de pneumonie, embolie pulmonaire, etc. (une radio thoracique, un scanner thoracique voire un angioscanner pourront vous être prescrits.)

  • Réaliser régulièrement un bilan sanguin pour contrôler les syndromes inflammatoires, infectieux, et vérifier le bons fonctionnement des organes (cf. Bilans sanguins : Décryptage).

  • Contrôler le système vasculaire si vous ressentez des signes évocateurs. Un écho-doppler en cas de suspicion de phlébite et un angioscanner en cas de suspicion d'embolie pulmonaire pourront être effectués.

MALAISE VAGAL
LES BONS GESTES

Bien qu'inquiétant, le malaise vagal est souvent bénin. Toutefois, ce malaise pouvant entraîner une syncope nous vous invitons à contacter le 15 en cas de symptômes.

Le malaise peut être précédé de palpitations, vertiges, bouffées de chaleur, fourmillements, une impression de grande faiblesse, un voile noir ou gris devant les yeux, des tremblements et/ou une sensation d’angoisse.

Dans ce cas, vous pouvez presser un objet dans une main (balle anti-stress, ballon de baudruche avec de la farine, etc.) pour dissiper le malaise. Cette manipulation permet le rééquilibrage entre l'activité du nerf vague crânien parasympathique (qui ralentit la fréquence cardiaque) et celle du système nerveux sympathique (qui accélère la fréquence cardiaque). 

  • Un bilan neurologique pourra être recommandé dans les cas de paresthésie, myoclonies, fasciculations, épilepsie et autres symptômes évocateurs d'une atteinte de la myéline et/ou du système nerveux. Dans ce cas, des examens tels que l'électromyogramme, l'IRM, l'IRM médullaire ou la ponction lombaire pourront vous être indiqués.

  • Enfin, en cas de symptômes non explicables par un bilan ou un examen, nous vous recommandons de contacter des spécialistes tels qu'un médecin interniste, un immunologue ou un infectiologue spécialisé dans la maladie du Covid Long.    

COMPLICATIONS

LES COMPLICATIONS CARDIAQUES 

  • La péricardite est fréquente dans la maladie COVID-19. C'est une inflammation du péricarde (membrane qui recouvre le coeur) dont les symptômes les plus typiques sont une douleur thoracique augmentée à l'inspiration et dans la position couchée. Elle est souvent soulagée quand on se penche en avant. 

  • La myocardite est la deuxième atteinte du cœur fréquemment recensée par les cardiologues. C'est une inflammation du myocarde (muscle du cœur) qui se manifeste par un état grippal (fièvre, courbature...) et peut s'accompagner d'une douleur thoracique (avec un sentiment d'oppression), d'une gêne respiratoire ou d'une impression de battements du cœur anormaux.   

EN CAS DE SYMPTÔMES CARDIAQUES

En cas de doute sur votre état de santé, consultez votre médecin généraliste ou appelez le 15. La prise en charge consistera à vous examiner, effectuer un électrocardiogramme, une échographie du cœur ainsi qu'un bilan sanguin.