De la transmission à l'évacuation du virus

LA TRANSMISSION

 

Le SARS-CoV-2 se transmet principalement par des gouttelettes de toux, d’éternuement ou de mucus nasal. Ses gouttelettes vont contenir des milliers de virions. La contamination a lieu par contact de surfaces infectées ou par inhalation de gouttelettes contaminées dans les yeux, la bouche ou le nez. Il n’est pas formellement établi que le SARS-COV2 puisse survivre dans l’air. 

La seule manière de freiner la propagation du virus est de porter un masque, respecter une distanciation de plus de 1 mètre et se laver les mains régulièrement pour éviter d’infecter les surfaces.  

L'INCUBATION

 

La période d’incubation correspond au moment où le virus s’introduit dans l’organisme jusqu’à l'apparition des premiers symptômes. Elle est évaluée entre 1 et 14 jours et peut aller dans certains cas jusqu’à 1 mois. Les premiers symptômes apparaissent, en moyenne, dans les 5 jours qui suivent la contamination. 

 

L'ATTACHEMENT

 

Cette étape décrit le moment où le virus entre en contact avec la cellule qu’il s’apprête à infecter. Le virus semble se fixer aux récepteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (ACE2), par l’intermédiaire de la protéine Spike. Cette molécule, présente à la surface des cellules, est responsable d’abaisser la pression dans les vaisseaux sanguins. Cette enzyme est fortement présente dans les fosses nasales, les poumons, le coeur, l’intestin grêle, les reins et l'hypothalamus. 

 

L'INTRUSION

 

“L'activation de la protéine S, attachée au récepteur, permet la fusion de l'enveloppe virale avec la paroi endosomale de la cellule. Une 2ème enzyme cellulaire, nommée TMPRSS2, pourrait faciliter l’entrée du virus dans la cellule. Comme tous les virus, le SARS-CoV-2 ne possède pas de ribosomes assurant sa reproduction. Il doit donc infecter une cellule cible en modifiant son information génétique pour se répliquer. Il est donc difficile d’éliminer ce pathogène sans tuer la cellule hôte. 

​LA RÉPLICATION

Le SARS-CoV-2 est un virus à ARN. En pénétrant dans la cellule cible à l’aide du récepteur ACE2, l’ARN viral se convertit en molécule d’ADN pour être intégré au génome de la cellule. Celui-ci produit des protéines à l’intérieur de la cellule pour recréer de nouveaux virions, qui infecteront les cellules alentours.   

L’ÉVACUATION

Le système immunitaire réagit pour défendre l’organisme. L’objectif est d’alerter, neutraliser et éliminer le virus.

 

Une fois infectée, la cellule va libérer des interférons pour prévenir les cellules voisines de pratiquer : 

  • l’autodestruction de la cellule ;

  • l'activation des défenses virales ; 

  • le recours aux anticorps.  


Lorsque les cellules infectées sont identifiées et les virions neutralisés, les macrophages, les cellules “Natural Killers” (NK) et les neutrophiles vont les ingérer. Les cellules dendritiques quant à elles, vont digérer les virions et permettent, de garder en mémoire la génomique du virus,  au sein des glandes lymphatiques (réservoir d’anticorps de

l’immunité adaptative). Ainsi, la réponse immunitaire n’en sera que plus performante.  

LE SYSTÈME DE DÉFENSE IMMUNITAIRE

 

Il existe deux types d’immunité qui coopèrent ensemble : l’immunité innée et adaptative. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la réponse immunitaire cliquez ici

 

L’immunité innée constitue la première barrière physique et chimique contre les agents infectieux. Elle nous protège au quotidien contre les bactéries ou infections reconnues par notre système. Elle se situe au niveau de la peau, du tube digestif, des voies respiratoires, du rhino-pharynx, des poumons et des yeux. En cas de présence d’un pathogène spécifique, comme le SARS-CoV-2, l’immunité innée active l’immunité adaptative. 

 

L’immunité adaptative concerne l'activation des lymphocytes B qui vont libérer des anticorps pour neutraliser le virus. D’autres lymphocytes T vont soit réguler et alerter la présence du pathogène (Lymphocytes T auxiliaires), soit  détruire les cellules infectées (Lymphocytes TC pour cytotoxiques). Enfin, les macrophages vont ingérer les virions et les cellules infectées pour assainir l’organisme. 

 

Dans la plupart des cas, la réponse immunitaire est adaptée bloquant et éliminant le virus de l’organisme. Dès lors, la personne contaminée retrouve la santé par une régulation homéostatique. 

Les étapes infectieuses

Le SARS-CoV-2 appartient à la famille de coronavirus, qualifiée de pathogène pour l’Homme. En résulte une maladie infectieuse protéiforme puisque ses manifestations peuvent aller d’un simple rhume, parfois imperceptible, jusqu’à la mort, en passant par une persistance des symptômes au-delà de 20 jours. 

Qui sommes-nous ?

#ApresJ20 - Association Covid Long France est gérée par un collectif de malades “Covid Longs", réunis pour soutenir chaque malade et offrir un front unitaire et de poids à leur parole. Ce site offre de la visibilité à notre communauté dans l’espoir qu'un jour, chaque malade puisse être reconnu et soigné.

Nous sommes des milliers à souffrir des symptômes post-covid

© Copyright 2020 - #ApresJ20 - Association Covid Long France