• Alexandra - 24 ans

24 ans, foudroyée du jour au lendemain

J’ai eu le covid le 16/02/20 , non dépisté car le dépistage n’existait pas; et cela a duré 2 semaines.

J’ai eu 6 jours de fièvre intense ; une toux à la limite du point de non retour de l’insuffisance respiratoire, plus de goût, plus d’odeur mais surtout plus de salive. Diarrhée frissons et crachats, oreilles bouchées.

Le pire de tout a été la fatigue. Je ne suis jamais revenue par dessus.

Les mois ont passés et je me disais que la fatigue c’était le travail, ou le déménagement ou juste le confinement.


Jusqu’ici je vivais à Nîmes.


Et en septembre 2020 je trouvais que je n’arrivais pas à respirer normalement, ou que je ne savais plus respirer. Durant ce mois j’ai emménagé à Paris (la pollution a dû accélérer ce qui suit).


24 ans / sportive / compétitrice / et vie saine


Le 19/02/21 la pneumologue m’a détecté des micro nodules dans les poumons 1 an après.

S’en suit une prescription de rééducation respiratoire. 3 semaines plus tard, j’ai été foudroyée par une fatigue extrême et je n’ai pas pu marcher pendant 3 jours. A ce jour je pensais pas toucher le fond, mais c’est bien le cas, et je dois réapprendre les gestes du quotidien, réapprendre l’effort après une dégradation et dégringolade de perte de force totale (même le yoga doux était devenu trop dur). J’essaie tout pour retrouver une vie normale , ne plus avoir mal dans mon corps, des maux de tête alors que je n’en avait jamais eu, des vertiges, ou juste marcher normalement car je ne suis toujours pas normale. Et le re-apprentissage de la marche après 3 jours n'est pas si flagrant non plus ! Voilà mon combat aujourd’hui, je suis incapable de travailler, ni de vivre, ni même au final de respirer normalement. Je suis revenue vivre chez mes parents ; le temps de me réapproprier mon corps alors que j’ai une vie de travail depuis plusieurs années.

Évidemment je ne parle pas des pertes de mémoire, de mots ou juste de sentir que je ne contrôle plus rien.

J’essaie plusieurs choses en plus du kiné comme l’hypnose ; des rdv chez une psy ; et dormir...


Parfois j’ai le moral et parfois je suis en colère contre la situation car ce n’est pas facile d’être comprise quand personne ne peut réellement comprendre ce qu’il se passe.

Oui à 24 ans j’ai été foudroyée du jour au lendemain, 1 an quasiment jour pour jour .

270 vues

Posts récents

Voir tout