• Sylvain F - 30 ans

J'ai réussi à reprendre à 100% le travail

Au départ, en mars 2020, les symptômes étaient assez banals : fièvre, perte d’odorat et de goût durant une semaine et demie. Etant âgé de 30 ans, on m’avait dit que les symptômes disparaîtraient rapidement.

C’est après que le cauchemar a commencé.


Je n’avais plus de forces pour courir. Et j’ai commencé à ressentir une forte oppression au niveau de la cage thoracique. Ça a duré pendant un mois et demi. Mais les médecins ne savaient pas l’expliquer. À l’époque, on ne savait rien de ce virus.


Après est arrivée l’apparition d’une très grosse fatigue permanente et de douleurs diffuses dans tout le corps.

Je n’arrivais plus à tenir toute une journée, à marcher plus de 500 m, ni même à passer l’aspirateur. Fin mai, je suis en arrêt de travail, après avoir perdu 6 kg.


Je ne pouvais même plus jouer avec ma fille . J’en pleurais tellement je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. D’autant que je suis d’une nature très active, et plutôt sportive.


Mon médecin m'a fait faire différents examens médicaux (IRM, bilans sanguins, consultation neurologique…) mais sans réelles explications.


Et l’on met cela sur le stress… Bref alors qu'avant j’allais une fois par an chez le médecin, c’était exceptionnel.

Et puis en septembre 2020, on m’a envoyé voir le docteur Gaillard, spécialiste du traitement des douleurs chroniques, au Pôle santé sud du Mans. Il suivait d’autres patients atteints de troubles similaires. Et il a mis en place un protocole d’accompagnement psychologique, physique (avec des séances de kiné), et professionnel avec un aménagement de mon temps de travail à 50 %.


Un suivi médical complet qui porte ses fruits depuis quelques mois. La fatigue a disparu. Seules des douleurs musculaires persistent, surtout au niveau des cuisses. Les séances d’oxygénation à domicile (deux fois par jour), de balnéo et de kiné respiration deux fois par semaine, vont m’aider à soulager mes douleurs


Puis je fais part au Pôle Santé Sud que je ne comprends pourquoi, lorsque j’ai un apport d’oxygène, cela m’aide à tenir la journée et à atténuer les douleurs, à reprendre étape par étape « ma vie d’avant covid ».


J'ai découvert plus tard que visiblement il y aurait un manque d’oxygénation au niveau de mes cuisses. Aujourd’hui suite à une séance de Kine, j’ai pris contact auprès du centre cryothérapie au Mans. Après la 1ère séance, j’ai pu apprécier les bienfaits de cette séance de froid sur 1 semaine.


J’ai voulu retester et j’ai insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une arme supplémentaire pour lutter contre ces douleurs liés au covid long.

Il n’ y a pas de « baguette magique » mais l’ensemble d’éléments, psychique, social, physique permettent d’avancer dans le bon chemin et de supporter au mieux les douleurs.


Maintenant après mes séances de cryothérapie, je sais que cela me permet de recharger mes batteries et de repartir sur deux semaines, voire trois avec une amélioration des douleurs.


Voilà, je voulais faire part de mon expérience pour les personnes comme moi qui souffrent d’un covid long et que, faute de médicament magique, nous pouvons tenter de retrouver une vie pratiquement comme avant mais avec des temps d’adaptation et de récupération.


Aujourd'hui après 1 an et demi et malgrè encore quelques douleurs, j'ai réussi à reprendre à 100% le travail, reprendre le sport avec des séances de pump et reprendre la course à pied. Au départ c'était 1.5km puis 3 puis 4 puis 5 et maintenant 8km.


A chaque fois, durant ces étapes, c'est comme si on escaladait une montagne. L'apport d'oxygène m'a permis d'avancer et d'en rajouter encore un peu plus afin de retrouver une vie pratiquement normale.

321 vues

Posts récents

Voir tout