top of page

Retour à la maison : le début du calvaire

Bonjour 


Cela fait un moment que je veux vous apporter mon témoignage. 

Je suis sur instagram sous (jesko).

GIRARD Guillaume 52 ans. 

Aujourd'hui sur Caudebec-en-Caux 76.

A l époque sur annebault 14 

Touché par le covid le 03/02/2020.

Transporté au chu de Caen 

10 jours de coma 

3 semaines de réa. 

D abord h1n1 avec 2 poumons touché. 

A votre réveil, vous prenez un mur. 

J ai vu un mort vivant, j ai perdu 16kg 

Impossible de parler. 

On vous explique les faits, mais vous vous ne voyez que la théorie d un accident de voiture. 

Cela ne peut pas être autrement, vu vôtre état. 

Réapprendre a marcher, respirer et le sentiment de culpabilité. 

Je remercie énormément le chu de CAEN, pour m avoir sauvé la vie. 

Retour à la maison : le début du calvaires, de la traversée du désert. 

-De se battre contre soi-même 

- pour ma part :de subir la haine de sa compagne. 

-perte de la mémoire instantanée. 

Prise en charge de mon médecin qui encore aujourd'hui n a pas les réponses à tout. 

Être cru et compris par la plus part des spécialistes du Calvados. 

Malheureusement beaucoup de spécialistes ne comprennent pas encore les souffrances physiques et morales que je peux avoir. 

2 ans de déni de la maladie, de pressions psychique de mon ex compagne. 

Diagnostic rapidement posé : post covid, covid long, stress post traumatic. 

Passage au centre de rééducation de DEAUVILLE 14

plusieurs séjours au centre de la Musse 27, et toujours actuellement. 

Ce dernier pose un diagnostic :désaturation à l efforts. 

Je suis actuellement à 3l/mn pour limiter les dégâts. 

8l/mn le soir avant de dormir car les crampes du corps engendre des cauchemars. 

La clinique du parc à CAEN : jambes sans repos, nerf d Arnold et cervicales touchées. Un très bon suivi de l unité douleur 

Possible problème de transport d oxygène dans le sang. 

Épuisement total certain jour 

Douleurs musculaire sur tout le corps 

Brûlures 

Picotements 

Cœur OK  par 2 examens.... Ouf 

Reconnaissance ald 

Ce qui est dur, c'est le manque de soutien de son entreprise. 

J étais très actif, beaucoup de heure et très  investi dans mon  travail. 

Et vous prenez 2 murs à 400 km/h 

Le premier, votre licenciement pour maladie. 

Le 2ème votre compagne qui vous trompe, car il vous ai difficile de faire le moindre efforts. 

Séparation, vente de la maison. 

Car bien sûr avec ça, vous avez la descente sociale avec de gros problèmes financiers. 

Heureusement que j avais mes parents, sinon je serais sdf. 

Pas de prime de licenciement, pt rente handicapé, France travail un bout de pain. France travail qui va bientôt se terminer. 

Très dur socialement car votre chute social est dû à la covid. 

Dur de retrouver une vie intime car jugé par votre handicap, fil oxygène à la patte. Fatigue. 

La société vous juge sans savoir la souffrance intérieure et extérieure. 

Je vais monter mon entreprise, pour travailler à ma vitesse.

Un pied de nez à la maladie. 

Il n est pas facile de parler de tout ça. 

La covid est très loin dans la tête des gens. 

La covid continue à gâcher des vie. 

Merci de votre écoute. 

Cordialement 

GIRARD Guillaume 

Caudebec-en-Caux 76

123 vues

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page