• Anonyme - 34 ans

J'ai le covid long depuis septembre.

Je suis infirmière, j'ai 34 ans. J'étais hyperactive je ne tenais pas en place. J'étais également sportive (course à pied 2 à 3 fois par semaine, natation 100 longueurs par semaine, vélo (15km) et de la marche avec mon mari et ma fille).


J'ai contracté le virus sur mon lieu de travail. Des collègues étaient atteints du covid19 et ils sont venu travailler malgré les symptômes. Une semaine après j'ai fait le test PCR et j'étais positive.

Au début j'étais juste très fatiguée, maux de gorge, rhinorrhée, courbatures, fébricule, céphalée. Mes symptômes étaient modérés.

Par la suite, j'ai eu des tachycardies qui se sont accentués au fur et à mesure. Je ne comprenais pas pourquoi. J'ai été voir une cardiologue qui m'a prescrit un bêta bloquant et qui m'a dit que cela pouvait durer longtemps et que ça arrivait à de nombreuses personnes jeunes et qu'il fallait beaucoup de repos et de la patience.


Puis, petit à petit d'autres symptômes sont arrivés. J'ai encore aujourd'hui des symptômes que je n'avais pas au début de la maladie. Alors je vais vous détailler tous les symptômes : tachycardie, troubles du rythme, rhinorrhée, glaire, nez bouché, douleurs abdominales (RGO, nausées, constipation, diarrhée), trouble de l'attention et de la mémoire, céphalées, paresthésies, difficultés à uriner, trouble hormonal, engourdissements des bras et des jambes, douleurs musculaires et articulaires, asthénie, hyperthermie etc... Certains symptômes sont présents en permanence et d'autres tournent.


Si je fais trop d'activités (types examens, consultation etc.), cela me déclenche des rechutes ou lorsque je force trop avec le kiné. Lors de mes rechutes les symptômes sont amplifiés, je n'arrive plus à bouger. Je suis très très fatiguée une fatigue intense que je n'est jamais eu auparavant avant la covid19.


Je fais des séances de kiné 2 fois par semaines. Nous faisons attention à ne pas dépasser la limite de mon corps pour éviter ces rechutes. L'évolution est malheureusement très légère.


Je fais aussi des séances d'orthophonie. Au début ces séances étaient pour ma dysphonie mais voyant qu'avec l'aspegic 3 grammes ce symptômes disparaît nous avons arrêté car nous voyons bien que c'est inflammatoire. Puis un autre symptômes est venu s'installer il y a 2 mois : mes troubles de mémoire et de concentration du coup nous travaillons ceci.


Je suis bientôt à 6 mois dans deux jours de la maladie. La moitié d'une année, c'est très dur à accepter moralement pour moi et ma famille.

J'ai hâte de pouvoir retravailler, de refaire du sport, de ne plus avoir besoin d'aide dans ma vie quotidienne (pour faire les courses, le ménage...). Et ne plus auto gérer mes journées pour éviter ces rechutes. Ne plus avoir cette fatigue intense, ces douleurs. Moralement c'est dur. Les jours sont rares quand je ne pleure pas.


J'attends un nouveau traitement qui pourrait me soulager mes symptômes... J'espère que celui-ci fonctionnera !

Par ailleurs, j'ai fait une première demande de maladie qui m'a été rejetée car je n'est pas reçu d'oxygène. J'ai fait un recours et j'attends leur réponse. J'espère que cette demande sera acceptée car je ne sais pas quel sera mon état, je me suis tellement battue (m'occuper des démarches administratives malgré les douleurs et la fatigue c'est très difficile).

148 vues

Posts récents

Voir tout