• Anonyme

Prenez le temps d'accepter la maladie car c'est ce qu'elle est, et rien d'autre

Je suis aide-soignante.

Depuis le début de l'épidémie je travaille en service Covid.


Mon premier Covid date du 20 mars 2020, forme modérée, température à 39, perte de goût... (PCR positif).

Mon second Covid date du 14 aout 2020, forme modérée, température à 39.5, vertiges, malaises... (IGM positif).

Mon troisieme Covid date du 30 septembre, forme très sévère, température à 39.5, malaises, impossibilité de marcher, hyperventilation, anorexie totale (perfusée a domicile)... (PCR positif).

Arrêt de travail de plus de 6 mois, reprise avec le covid long.


Est ce qu'il s'agit d'un seul et même Covid ?


Quoi qu'il en soit, je suis reconnue en maladie à caractère professionnel en date du 20 mars 2020.


Aujourd'hui, j'ai encore en moi la Covid... elle est présente et m'invalide dans les gestes de la vie quotidienne mais je n'ai pas le choix, je suis soignante et je dois être présente pour mes patients.

J'ai toujours cette peur de la contracter à nouveau ou qu'une nouvelle résurgence m'empêche de me rendre au travail simplement parce que je ne me souviens pas de gestes simples comme prendre mon petit déjeuner, de conduire ou tout simplement tomber dans le service encore.


Tout cela pour dire que diviser les personnes vaccinées ou non ne sert a rien. Chaque personne vit sa Covid, ce virus est particulier parfois j'ai même l'impression de subir le syndrome de Stockholm tellement il fait partie de ma vie, et que lorsque j'ai une accalmie, il me manque quelque chose... hilarant non?


A priori la majoration intervient toujours en période de stress, ce qui m'a valu de la part de certaines personnes des noms d'oiseaux du genre, sale psy, zinzin... le plus dur c'est lorsque l'on dit à ma famille que la Covid long n'existe pas...


Et oui nous sommes tous fous, pourtant tout est noir sur blanc avec des milliers de Covid longs.


Je suis très active comme beaucoup, je ne peux plus faire de sport.. mais le pire c'est ce brouillard cérébral.

Enfin rien de plus que vous sauf peut être qu'aujourd'hui j ai récupéré des forces, je retravaille donc il y a un espoir.


Je dois me faire vacciner vendredi je n'ai plus que 0.11 IGG, je vais voir les effets.


Tout ce que je voulais vous dire c' est qu'il y a une lumière au bout du tunnel. On m'aurait dit cela en Novembre, période ou j ai lâché prise et voulais mourir tellement je souffrais, je ne l'aurais pas cru.


Merci apres J20 et à vous tous, j'ai tenu bon parce que je n'étais pas seule et je vous le dis encore : vous aussi vous n'êtes pas seul et il y a de l'espoir, prenez le temps d'accepter la maladie car c'est ce qu'elle est, et rien d'autre.

255 vues

Posts récents

Voir tout