• Anonyme

Ce covid long me gâche la vie.

J'ai eu mal à la tête le 11 novembre suite a une séance de course a pieds.

Le lendemain matin, j'étais en forme, mais j'ai quand même fait un test antigénique qui s'est avéré positif. Mon état a commencé a se dégrader le lendemain midi du test.

J'ai commencé à tousser et a être enrouée puis j'ai eu de fortes douleurs thoraciques le temps d'une soirée, puis une extinction de voix qui a duré près d'une semaine.


7 jours après mon test, je n'arrivais plus à marcher et j'étais très essoufflée. Mon médecin m'a envoyée aux urgences pour éliminer une suspicion d'embolie pulmonaire. J'ai pu ressortir rapidement.


15 jours après, j'étais toujours épuisée, essoufflée et j'avais encore beaucoup de mal à me déplacer. J'ai été arrêtée jusqu'à mi janvier. Mon médecin m'avait envoyée vers un cardiologue, je n'ai pas de soucis cardiaque, j'ai également fait un scanner qui ne présentait pas de soucis.

Néanmoins, mes essoufflements étaient toujours bien présents, avec des vertiges, des fourmillements, des problèmes d'attention et de concentration, des douleurs musculaires. J'étais toujours très fatiguée et je marchais à une allure de 3,5km/h maximum.


Suite à ma demande pour sauver mon moral, mon médecin m'a autorisée à reprendre en mi temps thérapeutique et 100% télétravail et à faire des séances de kiné pour remuscler mon corps.


Récemment, mon médecin m'a envoyée voir une pneumologue qui m'a arrêtée de nouveau. Elle m'a dit que j'avais développé un syndrome d'hyperventilation suite au covid, je n'arrive plus à réguler naturellement ma respiration. Cela entraîne des vertiges et des fourmillements. Elle m'a prescrit des séances de kiné respi à faire avec un kiné formé et ensuite je pourrais continuer mes séances dans le but de me reconditionner à l'effort.


Je m'estime chanceuse d'avoir un médecin qui a toujours fait preuve de bienveillance avec mes différents symptômes et qui m'a envoyée voir des spécialistes.

J'ai également la chance d'avoir mon mari qui me soutient énormément, qui gère beaucoup plus avec les enfants et la maison.


Néanmoins, cela est très compliqué pour moi moralement. J'étais très active avant le covid, et aujourd'hui, le moindre effort m'épuise. J'ai du mal à lire une histoire à mes enfants car ça m'essouffle, je joue moins avec eux. J'ai l'impression que mon corps a pris au moins 30 ans. Le fait de ne pas savoir si je retrouverais un jour mon énergie et mes capacités comme avant est angoissant. Ce covid long me gâche la vie.

Votre association, à laquelle, j'ai adhéré m'aide à tenir. Je déplore néanmoins, le peu d'informations dans les médias mais grâce à vous c'est en train de changer tout doucement.


Merci a vous d'être là pour nous aider et bon courage a vous dans vos parcours de soins.

119 vues

Posts récents

Voir tout