• Chocoggirl - Pour son fils de 14 ans

Je n'en peux vraiment plus de le voir comme ça...

Mon fils de 14 ans à fait un post covid.


Le 5 avril premier symptômes, 2 fois chez SOS médecin, la deuxième fois cardiogramme anomalie côté gauche et tension haute.

Direction au urgences. Après toutes les analyses ils nous ont dit qu'il est positif, qu'il à de l'asthme.

26 test pcr pour sortir de l'isolement.

27 avril pendant la nuit il a vomi, mal à la poitrine, au testicule et de la fièvre.

Il n'a pas voulu me le dire.


Nous sommes allés plusieurs fois chez les médecins... rien dans les prises de sang.

D'urgence le médecin demande un scanner : résultat, péricardite.

Il lui donne le traitement le soir.

Il dit que la poitrine le brûle, je téléphone. Le médecin qui dit de pas m'inquiéter. Le lendemain il n'arrivait plus à respirer.

Nous avons dû aller aux urgences de Strasbourg Haute-pierre.

Il avait des douleurs à la poitrine, tension haute...

Résultats : péricardite, et tension très haute. Il a été hospitalisé 5 jours.


Ils lui ont donné le traitement pour la péricardite, qui n'a pas fonctionné...

Ils lui ont donné beaucoup d'anti-inflammatoires, lui ont dit qu'il était angoissé, stressé... et que c'était la cause de l'inflammation à la poitrine (d'après la psychologue).


Mon fils n'a jamais eu de soucis. Il leur a dit qu'il avait vraiment mal à la poitrine. Ils lui ont répondu : "tu ne peux pas sentir ton cœur, c'est impossible". Ils lui ont donné des anxiolytiques qui ne l'ont pas aidé. Sa tension restait toujours haute et il avait de plus en plus mal

Ils ont fait une perfusion de ketoprofene et depuis, il n'arrive pas à faire pipi correctement.


Il avait plein de petits boutons rouges sur la poitrine, les bras et le dos. Le médecin, à l'hôpital, a dit que c'était à cause du tee-shirt...

L'hôpital nous a dit que la tension venait des douleurs...


Et depuis qu'il est sorti de l'hôpital, il a des hématomes en dessous des ongles des doigts de pieds. Sur les 2 pieds...

Le médecin dit que ce n'est rien, qu'il a dû se cogner ou que c'est à cause des chaussures, surtout qu'il n'est pas sorti et qu'il restait au lit... Je n'ose plus rien dire, j'ai l'impression qu'on me prend pour une folle...


On me dit : "il n'a rien votre fils, il n'y a rien dans la prise de sang... même la péricardite, il n'y avait rien dans la prise de sang "...

Le médecin a demandé un scanner d'urgence, comme il y avait une anomalie côté gauche sur l'électrocardiogramme...

Et c'est comme ça qu'on a su pour la péricardite.


On a même commencé à ne plus le croire..


Mais je vois bien qu'il souffre...il a très mal .

On ne comprend plus rien... rien dans les prises de sang ,à l'échographie des reins, vessie vide... pas d'infection... rien !

Et il dit qu'il a mal, ça le brûle et le zizi lui fait mal. Depuis la cortisone il arrive enfin à faire pipi un peu plus longtemps le matin mais la journée des gouttes.

Nous avons vu un angiologue, qui nous à dit qu'il avait le pims mais n'a rien aux reins. A l'hôpital ils disaient que ce n'était pas le pims...


Dès qu'il est debout ou qu'il marche, sa tension est élevée. Il a mal dans les oreilles, à la tête, aux yeux, aux reins, à la poitrine et aux poumons.. et tout le côté gauche, mâchoire et bras.

Il a du mal à se concentrer.


Le cardiologue m'a dit dit d'arrêter de dramatiser, que c'est les séquelles du covid...

Le soir il se tord de douleur, de la poitrine et il dit qu'il a l'impression d'avoir la tête enflée ou qu'elle va exploser.

Mais comment une mère peut ne pas s'inquiéter ?

Surtout qu'il a dû reprendre l'école. Il fait des grosses crises de douleur en classe, les ibuprofene ne l'aident pas... ça a même empiré.


Jeudi dernier, nous étions aux urgences, car j'ai dû le chercher à l'école. L'infirmière lui a pris la tension : il était à 18. Aux urgences pareil ,cardiogramme, prise de sang etc. Et ils nous disent qu'il doit continuer les ibuprofene.


Il se tordait de douleurs, j'ai dit madame ça ne l'aide pas du tout, il ne peut plus marcher, il a mal à la tête, aux yeux. Elle nous dit c'est le pims, qu'il n'y a rien à faire, juste continuer les ibuprofene et de retourner à l'école. Depuis qu'il y est retourné, son état ne s'est pas arrangé, au contraire...


Ce qui est étonnant, c'est que dans les prises de sang il n'y a vraiment rien. Alors on devient un peu fous...

Même en dormant il sursaute ou gémit de douleur, il se tient la poitrine et les reins, il transpire beaucoup mais a le front froid et il dit toujours qu'il a froid... mais ne fait pas de fièvre.


Quand je vais chez le médecin, on me dit "madame c'est le covid, il doit rester fort"... C'est vrai qu'il est en surpoids, mais depuis qu'il a eu le covid, il a perdu beaucoup de poids et ne mange presque plus rien.

Il était toujours très actif, il bougeait et marchait beaucoup. Il est très grand aussi *1,85 *...

Le médecin l'a mis sous cortisone et codéine... Il va un peu mieux mais dès qu'il est debout, il a très mal.

Je n'en peux vraiment plus de le voir comme ça...


S'il va de nouveau à l'hôpital, ils vont le gaver d'Ibuprofene ou lui dire que c'est le stress et l'angoisse. C'est horrible de le voir souffrir alors qu'il n'a que 14 ans...

Mon fils n'a pas demandé à avoir le covid...


On lui dit qu'il doit apprendre à supporter les douleurs. Il a fait tout ce que les médecins lui ont dit, il a tenté de reprendre une vie normale, d'aller à l'école, de bouger... et pourtant il doit rester au lit car les douleurs sont intenses.


Le doliprane ne l'aide pas, ni les anti-inflammatoires. Nous l'avons dit à l'hôpital, et ils répondent que c'est parce qu'il ne prend pas les Ibuprofene... grrr

Vous savez ce qui m'inquiète le plus ? C'est qu'en sortant de l'hôpital, ils ont insisté pour faire une échographie des reins. Le médecin nous dit que, même s'il y a quelque chose, il sortira quand même. Nous sommes descendus pour l'échographie, et l'on m'a dit qu'il pouvait y aller seul. J'ai attendu plus de 30 mins. L'échographe n'arrivait pas à voir les reins. Il disait à mon fils qu'il y avait trop de sang liquide, que c'était sûrement une inflammation à surveiller. Je l'ai dit au médecin. J'étais très en colère. Je lui est dit que c'était parti dans les reins. Elle était choquée de ce que l'échographe nous avait dit. Elle a dit qu'il buvait beaucoup d'eau, que ce n'était pas grave. Elle a couru dans son bureau pour que mon fils fasse une prise de sang dans les jours à suivre.

Quelques jours plus tard, il a mal... son pipi est rouge. Prise de sang : la créatine était légèrement élevée (8,9 gl je crois). Je téléphone à l'hôpital, je leur dis qu'il a mal. On me répond de voir avec le médecin traitant. Lui me dit que ce n'est rien . Et depuis il a très très mal et on ne trouve rien.

Il a fait une nouvelle échographie des reins, vessie vide. Mon fils raconte pour l'échographie de l'hôpital. Le docteur dit que c'est impossible, qu'ils ne peuvent pas voir du sang à l'échographie... Qui croire ?

Vendredi nous avons vu la cardiologue de l'hôpital. Elle nous dit qu'il n'a plus de péricardite... et qu'il n'en n'a jamais eu, que c'était un faux diagnostic. Je lui parle des reins à l'échographie de l'hôpital. Elle me dit que c'était une erreur, qu'il n'avait rien. Pourtant depuis sa sortie de l'hôpital il a mal aux reins.

Je lui parle des enfants du covid long. Elle me dit qu'elle n'en n'a jamais entendu parler. Pourtant il y a beaucoup d'enfants en France qui vivent ce que mon fils vit actuellement et qu'on envoie chez un psychologue. Je lui parle de l'angiologue, du pims. Elle me dit non non, il n'a pas le pims. Le pims fait de la fièvre. On lui montre les hématomes aux doigts de pieds. Elle dit "ah il s'est cogné"...

L'angiologue nous a bien dit que le pims pouvait évoluer chez chaque personne différemment, que même s'il n'y a rien dans les prises de sang, ça ne veut pas dire qu'il ne la pas. Elle ne voulait même pas regarder la lettre de l'angiologue que je lui tendais. Je lui ai dit que chez les covid longs, on ne trouve rien dans les prises de sang, juste dans les scanner et irm.

Beaucoup de témoignages de mamans que leur enfant étaient malade et rien dans les prises de sang et pourtant ils avaient des inflammation au tep scan. Elle n'a pas voulu m'écouter.

Mon fils a eu une crise de douleurs dans le bureau du médecin. Je lui parle des prises de sang que l'hôpital a données, il a la thyroïde un peu élevée et la créatine. Elle me demande pourquoi je les lui montre... "Allez voir le médecin traitant, je ne fais le cœur, pas la thyroïde ni les reins". Mon fils avait de plus en plus mal. Elle nous dit d'aller aux urgences... Je lui demande pour l'école, comme il ne peut plus marcher. Elle me dit de voir avec le médecin traitant. Et qu'il doit prendre des doliprane... et aller voir une psychologue. Je lui demande si c'est ce qu'elle fait quand elle a des douleurs intenses ? Aller voir une psychologue... Je lui dis que mon fils a fait tout ce qu'elle lui avait dit de faire : reprendre une vie normale, faire attention à son poids, retourner à l'école, etc. Et pourtant après tout ça, il n'arrive plus à marcher. Et avec la psychologue, ça va se passer comment ? Il va devenir fou aussi ? Tout ce que vous dites ça empire ! Le médecin traitant en a marre. Nous aussi on n'en peut plus... Mon fils est rentré en pleurant. Il doit se tenir les reins. On ne trouve rien dans ses prises de sang et pourtant il souffre !

J'en peux plus... je veux juste retrouver mon fils comme il était avant.

Je suis épuisée, ma douleur de mère est immense.

Je n'ai pas le droit de craquer et je dois rester forte... mais combien de temps ?

Et si la santé de mon fils s'aggrave on fait quoi ?

On va me dire "désolé pour vous madame !"

Je sais bien que le covid laisse des séquelles, mais j'aurais voulu qu'on me le dise... "madame on ne peut rien faire"... J'aurai su à quoi m'attendre...

Si mon fils n'était pas retourné à l'école, il ne serait peut-être pas dans cet état maintenant.

201 vues

Posts récents

Voir tout