• Claire D. - 29 ans

Je vis en mode "montagnes russes" avec des jours au top et des jours où je m'enterre.

J'ai eu la quasi-totalité des symptômes durant 1 mois.

Le 24 décembre 2019, exactement à 10h du matin, je me suis écroulée de douleurs (courbatures) et de fièvre et je suis restée clouée au lit toute la journée. Symptômes de la grippe.

Cela a duré 3 jours, et bien entendu un Noël gâché.


En raison des grèves SNCF de l'époque, j'ai dû rentrer (je suis gardoise d'origine) plus tôt en île de France. Et ensuite, entre Noël et le jour de l'an, tout a dégénéré.

J'ai eu "la pneumonie", une brûlure permanente du poumon gauche de la toux incessante, je n'arrivais plus à dormir. Perte du goût et de l'odorat.

Cela a duré environ une semaine et demi, puis j'ai eu les symptômes dermatologiques, des hématomes me sont sortis sur tout le corps en particulier à l'aine et aux pieds. Comme une femme battue. Couplée à cela de la diarrhée.

J'étais tellement épuisée que je n'ai pas eu la force d'aller chez le médecin et je me suis finalement soignée toute seule. Début février, j'ai sorti la tête de l'eau avec 3 kg en moins et une fatigue indescriptible. Le premier confinement est arrivé, je me suis retrouvée par hasard d'un déplacement professionnel dans le Sud, confinée dans ma famille, qui entre temps a développé aussi des maladies "covid', ma mère une angine affreuse, mon père la "bronchite". Forcément, nous n'avions pas trop de masques et de gestes barrières à l'époque...


Durant mars, avril et mai 2020, j'ai accusé une perte impressionnante de cheveux, qui s'est arrêtée aujourd'hui. Je suis retournée en île de France en juin 2020 reprendre mes aventures scientifiques en présentiel car nous étions en 100% télétravail durant le 1er confinement.


Mais ma vie n'est plus comme avant. J'étais une personne hyperactive, survoltée, je vivais à fond. Aujourd'hui, j'ai toujours la motivation, le dynamisme mais une fatigue de fond est bien présente. Je suis devenue extrêmement frileuse alors que je ne l'étais pas avant.

J'ai régulièrement des fourmillements dans les membres, de manière aléatoire, je perds le goût et l'odorat un jour, puis pendant deux semaines il ne se passe plus rien. Et ainsi de suite, ça va, ça vient.

J'ai des migraines plus régulières alors que je n'ai jamais vraiment su ce que c'était qu'une migraine avant le virus. Des difficultés à avaler aussi sont à noter.

Je vis en mode "montagnes russes" avec des jours au top et des jours où je m'enterre.

Enfin, l'ensemble de ces symptômes dégradent le sommeil.

Je n'ai pas réussi à récupérer mon poids, sans en perdre davantage pour autant. Très récemment, j'ai eu des montées de tensions, de la tachycardie, des hématomes à nouveau qui sortent. Je passe les troubles digestifs (constipation/diarrhée) qui sont également aléatoires. Mes prises de sang récentes montrent des taux normaux, excepté celui des lymphocytes, les gentils globules blancs de l'immunité qui sont anormalement bas. Mes poumons s'en sont remis, radio à l'appui, des échographies doppler ne montrent rien d'anormal dans le système circulatoire.

Les médecins sont démunis car il n'y a pas vraiment à ce jour une solution miracle pour nous aider au quotidien. Je réalise pour ma part des cures de pollen hyperprotéiné couplé à de la gelée royale. C'est une option intéressante car j'observe une meilleure régulation du transit et de l'humeur.


Malgré cette vie devenue un enfer, je garde le moral, la motivation, peut être que cela est dû à mon travail dans lequel je suis très épanouie mais vivre sous cloche, disons le n'aide pas à remonter la pente.

127 vues

Posts récents

Voir tout